Dans « Un jour, un destin », rediffusé sur France 2 jeudi 3 décembre en hommage à Valéry Giscard d’Estaing, Valérie-Anne, sa fille aînée, ses confiée sur le côté séducteur de l’ancien président de la République.

Il n’y a pas que Jacques Chirac qui avait la réputation d’homme à femmes. Avant lui; Valéry Giscard d’Estaing a lui aussi été un président de la République toujours très bien entouré; qui savait séduire et ne manquait pas de draguer ouvertement les femmes; comme ce fut le cas pour les Miss météo de Canal+. Et s’il s’est inventé une liaison avec Lady Diana pour les besoins de son livre La princesse et le président; ce côté séducteur n’était un secret pour personne. Même pas pour son épouse Anne-Aymone; qui si elle a révolutionné le statut de Première dame; était de loin la plus discrète et la plus timide des épouses de présidents de la Vème République.

« On ne peut pas être élu si on n’aime pas séduire. Donc il aime séduire en général, il aime séduire les femmes en particulier »; confiait ainsi Valérie-Anne Giscard d’Estaing à propos de son père dans Un jour; un destin consacré à l’ancien président de la République qui s’est éteint le 2 décembre à l’âge de 94 ans des suites du Covid-19. « Pour ma mère, je reconnais que ça n’a pas toujours été facile », précisait l’aînée des quatre enfants Giscard d’Estaing.

Un président « souvent entouré de jolies femmes »

Même l’ancienne conseillère presse de Valéry Giscard d’Estaing, Odile Warin; avait bien cerné ce côté séducteur chez l’ancien président de la République. « C’est vrai que quand il y avait des réceptions à l’Élysée; il était souvent avec de très jolies femmes », se souvenait-elle dans Un jour, un destin. Toutefois, il arrivait tout de même à l’ancien chef d’État de se prendre quelques revers; lui qui a essuyé un refus de la part de Louise Bourgoin et Pauline Lefèvre; lorsqu’il les avaient invitées à dîner après son passage sur le plateau du Grand journal.