Ce vendredi 4 décembre 2020, une femme de 73 ans a été condamnée au tribunal de Vesoul, en Haute-Saône. Le motif de sa condamnation : une attestation mal datée. Sa fille reste abasourdie de cette décision, car sa mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Comme le rapporte France Bleu, une femme de 73 ans a été condamnée ce vendredi 4 décembre par le tribunal de Vesoul en Haute-Saône, pour défaut d’attestation lors d’un contôle le 28 avril 2020 (durant le premier confinement). La septuagénaire se rendait; à l’époque, dans un supermarché à seulement quelques pas de chez elle. Cette dernière s’était faite contrôler par les policiers municipaux. La femme avait; par inadvertance mal datée son attestation, obligeant les policiers à la verbaliser pour non présentation d’attestation à date du jour.

Sauf que la septuagénaire est atteinte de la maladie de l’Alzheimer depuis cinq ans et est suivie par un neurologue. Les policiers, n’étant pas au courant de sa maladie; l’ont verbalisée comme n’importe quelle personne en infraction. La fille de la septuagénaire; abasourdie par ce qui venait d’arriver à sa mère, avait alors appelé mairie de Luxeuil expliquant les faits. Le maire avait demandé aux policiers de ne plus verbaliser la retraitée.

Un appel à la clémence sans succès

Devant le juge, le maire avait confirmé avoir fait passer cette consigne aux policiers suite à cet incident. Ce vendredi, durant l’audience, le procureur, touché par cette histoire, avait pourtant demandé la clémence, mais la femme de 73 ans a bel et bien et condamnée. La septuagénaire réglé l’amende majorée d’un montant de 166 euros. De son côté, sa fille reste encore choquée par la décision de la justice.