TPMP : Sur le plateau de Touche pas à mon poste mardi 3 novembre, une commerçante a pris la parole… et a eu du mal à rendre l’antenne.

Les aléas du direct. Mardi 3 novembre, Cyril Hanouna présentait un nouveau numéro de Touche pas à mon poste. Pour être en raccord avec l’actualité, le présentateur de C8 avait invité Isabelle, une commerçante indépendante, pour qu’elle évoque sa situation professionnelle compliquée à cause du reconfinement. Elle a expliqué pourquoi elle était en colère suite à la fermeture des commerces jugés non essentiels par le gouvernement.

« Le témoin du jour » tient un magasin de chaussures dans l’Essonne, et a d’abord été contrainte de fermer les portes de celui-ci, avant d’obtenir un décret du maire de sa commune pour qu’elle ne baisse pas le rideau. « Je trouve cela injuste qu’on décide pour nous », a-t-elle lâché, très remontée.

Puis elle a ajouté : « Petit commerce… On n’est rien. Ca fait longtemps qu’on fait tout ce qu’il faut pour qu’on disparaisse. Et là, c’est un peu trop ». Déterminée à parler pour tous les commerçants dans sa situation, Isabelle voulait détailler pourquoi elle était contre cette décision… mais Cyril Hanouna a été contraint de l’interrompre, l’informant qu’ils étaient « très en retard » et qu’ils devaient rapidement rendre l’antenne. « On doit y aller ma chérie », a-t-il lâché à la commerçante. Mais ces tendres mots n’ont pas arrêté Isabelle, qui a souhaité poursuivre malgré tout.

TPMP : « Vaudrait mieux vous taire » 

« Vous me permettez… J’ai attendu douze heures, laissez-moi la parole dix minutes. J’ai quelque chose à dire », a-t-elle répliqué suite à la demande de Cyril Hanouna. Puis elle n’a pas hésité à reprendre fermement Benjamin Castaldi qui a fait savoir que son discours allait être un peu trop long. « Dans ce cas, vaudrait mieux vous taire pour que je puisse parler », a-t-elle lâché. Isabelle a su profiter de son passage à la télévision pour se faire entendre.