Sur le plateau de « Touche pas à mon poste » (C8), le 29 octobre, l’humoriste a tenu des propos qui n’ont pas fait l’unanimité. Jean-Marie Bigard a vite été recadré par Jean-Michel Maire et Bernard Montiel.

Les cas de coronavirus continuent à augmenter, poussant Emmanuel Macron à décréter un nouveau confinement qui prend effet vendredi 30 octobre 2020. Le reconfinement et le virus sont donc toujours au coeur de l’actualité, notamment dans Touche pas à mon poste qui a évoqué l’interview de Didier Raoult réalisée par David Pujadas le 27 octobre, sur LCI. Invité dans l’émission de Cyril Hanouna le 29, Jean-Marie Bigard a tenu des propos qui ont choqué sur le plateau.

Le mari de Lola Marois a évoqué l’utilisation de la chloroquine plébiscitée par Didier Raoult en cours d’émission. Selon lui, ce traitement est bel et bien efficace, une « connerie » d’après Jean-Michel Maire. Pas de quoi démonter l’humoriste de 66 ans. « Le gouvernement a commandé 70kg d’hydroxychloroquine. On a la vidéo, on sait qu’ils ont commandé ça ! et On a des traitements et on ne veut pas les utiliser. On est sous la puissance financière des laboratoires« , a tout d’abord lancé Jean-Marie Bigard.

« Les laboratoires veulent absolument qu’il n’y ait pas de traitements pour le Covid ! »

Il ne s’est pas arrêté là. Face au scepticisme de Jean-Michel Maire, il a surenchéri : « Les laboratoires veulent absolument qu’il n’y ait pas de traitements pour le Covid ! » Des propos qui ont fait bondir Bernard Montiel. « Jean-Marie je t’adore, mais tu n’es pas responsable en disant ça. Comment oses-tu dire que des laboratoires trafiquent ? C’est faux. Il y a des traitements qu’on est en train d’essayer en ce moment. C’est sérieux. Ils mettent des millions« , a-t-il rétorqué. Mais Jean-Marie Bigard a persisté et signé, le gouvernement veut simplement gagner de l’argent d’après lui, « pas soigner les gens« . Voyant que ce débat ne servait à rien, Cyril Hanouna a rapidement changé de sujet.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que le papa de Jules et Bella (nés en 2012) divise avec ses opinions. Après s’être présenté aux prochaines élections présidentielles, il avait fait part de ses prises de position concernant certains sujets. Mais, face aux polémiques, il avait vite retiré sa candidature.