L’ancienne candidate de The Voice Mennel a dû faire face à de nombreuses polémiques. Quelques années après la tourmente, elle se confie sur sa nouvelle vie.

C’est sans aucun doute la candidate de The Voice qui a fait le plus parler. En 2018, Mennel se présente sur le plateau du télé-crochet. Mais à ce moment-là, la jeune femme ne s’attendait pas à recevoir un flot de critiques. Et pour cause, malgré une audition très réussie, des anciens tweets concernant les attentats de Nice ont refait surface et la chanteuse a été obligée de quitter la compétition. Elle s’était confiée sur le sujet sur le plateau de Quotidien quelques mois après. « Leur interprétation était erronée. On m’a prêté de mauvaises intentions. Je regrette ce qui a été mal compris. Il fallait comprendre que je suis citoyenne française et que j’ai eu le cœur brisé aussi. »

« c’était juste mon accoutrement »

Suite à l’ampleur de la polémique, Mennel avait décidé de prendre un peu de recul et donc de s’éloigner quelque temps des médias. Deux ans après l’affaire, elle se confie pour la première fois dans les colonnes de l’Obs sur sa nouvelle vie, la sortie de son album « Heal », mais également sur son choix d’avoir enlevé le voile, une décision qui a contrarié ses abonnés. « Ce jour-là, j’ai perdu 13 000 abonnés d’un coup. Je me suis rendu compte du fanatisme, de la sexualisation de la famille, aussi, car ça dépasse la religion. Il y avait des gens qui me suivaient sur les réseaux sociaux pour une image : j’étais le reflet de leur propre guerre ».Elle assure également qu’elle n’avait pas conscience de la polémique que cela pourrait engendrer en se présentant sur le plateau de The Voice : « Pour moi, c’était juste mon accoutrement. Même pas un signe religieux, mais une identité. Je n’étais pas en train de dire : ‘Allô, regardez-moi, je suis musulmane' »