A l’affiche du film Épouse-moi mon pote diffusé mardi 13 octobre 2020 sur M6, Tarek Boudali a également signé son deuxième long-métrage dans lequel il a lui-même exécuté toutes ses cascades.

Tarek Boudali enchaîne les tournages. Alors que M6 diffuse ce mardi 13 octobre 2020 le film Épouse-moi mon pote, où il partage l’affiche avec Philippe Lacheau, dès demain, mercredi 14 octobre. La bande à Fifi sera de retour au cinéma avec le film 30 jours max. Il s’agit du deuxième long-métrage de Tarek Boudali dans lequel il incarne le rôle principal. Un film qui allie l’action et la comédie. « J’ai bien aimé tenir un pistolet car je me suis rappelé de mon enfance, lorsque je jouais au policier et au voleur. Je n’étais pas peu fier de jouer ce rôle. Si on me propose un jour un projet plus sombre et plus dramatique et qui me plaît, pourquoi pas ! Mais je n’ai pas l’intention pour autant de délaisser la comédie« , a-t-il confié à nos confrères de TV Mag.

Des cascades comme Tom Cruise

Dans ce film, le comédien âgé de 40 ans est malmené. Il doit beaucoup se battre et subit de lourdes chutes. Mais il n’a pas été question pour lui de prendre une doublure pour exécuter ses cascades. « Comme j’ai envie d’être – toutes proportions gardées – le Tom Cruise français, j’ai vraiment exécuté toutes mes cascades moi-même« , a-t-il déclaré en toute modestie. « C’était une vraie volonté de ma part. Il fallait convaincre les producteurs et les assurances qui ont accepté assez facilement. » Il faut dire qu’il n’avait rien laissé au hasard et avait mis toutes les chances de son côté. « J’avais fait pas mal de musculation, entre trois et cinq heures par semaine, car c’était important de m’étoffer pour éviter les grosses blessures. »

Tarek Boudali n’a pas épargné par les petites blessures

Malgré tout, comme il l’a fait savoir, malgré une très bonne préparation, il n’a pas épargné par des petites blessures. « Je me suis fait quelques bleus, mais rien de grave. » Une chose est sûre, il espère que la pandémie du coronavirus ne gâchera pas le lancement de son film et que les spectateurs iront tout de même nombreux dans les salles de cinéma.