L’une des agences immobilières de Stéphane Plaza a été victime d’actes de vandalisme lors de la manifestation contre la loi sécurité globale, qui se déroulait ce samedi 5 décembre à Paris. L’animateur de M6, très en colère, a réagi sur Instagram.

Des voitures en feu, du mobilier urbain dégradé ou encore des vitrines cassées, la manifestation contre le projet de loi « sécurité globale » a été marquée par des nombreuses scènes de violence, ce samedi 5 décembre dans la capitale. L’une des agences immobilières parisiennes de Stéphane Plaza a fait les frais de ce déchaînement de violences commis par quelques manifestants. Le spécialiste de l’immobilier du paysage audiovisuel français a réagi à ces dégradations en story de son compte Instagram. « Dans une année difficile où chacun lutte contre le Covid et s’entraide, je n’avais pas besoin de ça, débute le présentateur de Maison à vendre avant de poursuivre, aujourd’hui, je suis triste… La violence ne devait pas être là et pourtant deux vitrines d’agence Stéphane Plaza ont été complètement détruites au même titre que d’autres commerces. C’est tout simplement scandaleux ! »

Stéphane Plaza : « Détruire le bien d’autrui est une honte ! »

Stéphane Plaza a aussi précisé qu’il était « pour le droit de grève et celui de défendre ses acquis », mais « détruire le bien d’autrui est une honte. » Le présentateur de M6 a également souhaité bon courage à son responsable d’agence qui n’avait, sans aucun doute, pas besoin de cela en cette période particulièrement compliquée pour les commerces.

Selon le Parquet de Paris, 21 personnes  placées en garde à vue, dont deux mineurs, en marge de la manifestation. Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a précisé que 48 policiers et gendarmes ont été blessés à Paris.

« J’en suis donc à une soixantaine de tests. »

Mardi 3 novembre 2020, une nouvelle fois sur Instagram, il a pris la parole pour révéler qu’il venait d’être testé négatif à la Covid-19. Un résultat qui n’est pas le premier. « Plus de nez, plus de bras, plus de chocolat », a dans un premier plaisanté l’agent immobilier, avant d’ajouter plus sérieusement : « Entre PCR, prises de sang et tests sérologiques, mon corps n’en peut plus. Je passe à travers les gouttes, mais toujours le même schéma : je tourne, puis cas contact, puis isolement, puis test. Je ne fais que ça et je ne vais pas tenter le diable plus longtemps. J’en suis donc à une soixantaine de tests. »

Ainsi, pour se préserver et arrêter de faire souffrir son corps, Stéphane Plaza a décidé de mettre un terme à ses tournages. «  À 50 ans, je décide de faire une croix sur la Rolex et sur les tournages le temps que le pic de l’épidémie passe. Je vais me concentrer sur moi, l’immobilier, et Les grosses têtes », a-t-il confié.