Ce jeudi 29 octobre, Philippe Etchebest était invité en duplex dans « Touche pas à mon poste ». Le chef étoilé s’est exprimé sur la fermeture des restaurants et a fait part de sa vive inquiétude.

L’annonce du nouveau confinement faite par Emmanuel Macron, mercredi 28 octobre, a secoué le monde de la restauration et de l’hôtellerie. Ce jeudi 29 octobre, Philippe Etchebest s’est exprimé dans Touche pas à mon poste, sur C8. Sans mâcher ses mots, le chef étoilé bordelais a fait part de son désarroi et de son inquiétude, concernant la situation actuelle des restaurateurs français. « C’est l’histoire d’une vie pour beaucoup de gens, pour beaucoup de familles, et ça c’est terrible. […] Le lien social va être rompu, ça va être terrible. On peut pas rivaliser avec la santé, elle est importante la santé, je l’entends. Mais comment aujourd’hui, en 2020, on a à choisir entre la santé et l’économie ? Ça je ne le comprends pas« , a-t-il lâché.

Puis, Philippe Etchebest est revenu sur les aides que le gouvernement a donné en avril dernier, aides qui ont été insuffisantes. « Il y a eu des aides qui ont été données pendant le premier confinement, qui n’ont pas suffi. Vous imaginez, au départ c’était 1.500 euros pour certains restaurateurs, attention pas tous, mais quand vous avez 3.000 ou 4.000 euros de loyer, quand vous avez 4.000 euros de frais fixes à payer et que vous ne vous versez même pas de salaire… Il faut m’expliquer comment on fait ? », a-t-il interrogé.

« On va droit dans le mur »

Le chef de renom et animateur populaire a ajouté de plus bel : « Qui supporterait aujourd’hui de ne pas avoir un payement pendant plus de sept mois ? C’est une réalité. […] Personne ne l’accepterait ». Avant de tirer la sonnette d’alarme : « Aujourd’hui, ce qui se passe, c’est une mise à mort de notre profession. Il y a plusieurs mois, j’avais annoncé 250.000 pertes d’emplois, 30 % de faillite… On va droit dans le mur. Et je pense que c’est une estimation optimiste« , a-t-il conclu. Ce n’est pas la première fois que Philippe Etchebest s’exprime et prend la parole pour défendre ses confrères. Il avait déjà poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux en mars dernier, puis par la suite auprès de plusieurs médias.