Invité lundi 30 novembre 2020 sur Europe 1, Patrick Sébastien est revenu sur son éviction de France Télévisions. L’animateur de 67 ans est complètement fermé à l’idée d’y revenir un jour.

Il y a des visages que nous ne sommes pas prêts de revoir du côté de France Télévisions. Invité lundi 30 novembre 2020 sur les antennes d’Europe 1, Patrick Sébastien a expliqué pourquoi il ne travaillerait plus pour les chaînes du service public. « Je n’ai tué personne et je n’ai rien fait d’illégal… Je me suis fait virer de la télé… au bout de trente ans sans un mot… sans un état d’âme mais je relativise parce que je sais qu’il y a des patrons qui virent cent employés de la même manière » explique l’animateur de 67 ans, endeuillé par la mort de Christophe Dominici, dont la rancœur ne semble pas s’être amoindrie avec le temps.

« En plus je réfléchis et je me dis que je me sens bien parce que je préfère être à ma place qu’à la place de ces gens-là. Je veux continuer à regarder mes enfants dans les yeux sans qu’ils me traitent de salaud  » ajoute ce dernier. Patrick Sébastien avait posé un ultimatum, en 2018, à la deuxième chaîne de France, afin d’avoir davantage d’émissions programmées. En vain.

Un départ définitif

L’interprète de Tourner les serviettes avait réclamé, après son éviction, la modique somme de 5 millions d’euros à France Télévisions. Une situation qui ne donne pas envie au principal intéressé de revenir au-devant de la scène télévisuelle. « Je n’ai pas du tout envie de revenir. Si on veut faire des best-of avec ce que j’ai fait, je serais ravi », continue l’ex-président du club de rugby; le CA Brive, qui a plus d’une corde à son arc. Dans ce sens, Patrick Sébastien avoue encore être un amateur de télévision. Il ne rejette pas les nouveaux programmes diffusés : « Il y a plein d’autres choses qui sont bien. Moi je regarde la télé, je vois des choses nouvelles qui sont bien » conclut-il.

En juin 2020, lors d’une interview accordée à Anne Roumanoff sur Europe 1, l’ancien présentateur du Plus Grand Cabaret du monde révélait déjà ne pas vouloir revenir chez France Télévisions et ce, même s’il était rappelé.