Sur le plateau de « L’Heure des pros » ce lundi 30 novembre, Pascal Praud a dénoncé la « propagande des artistes » face aux réactions après la violente interpellation du producteur de musique.

Les images de violences policières où le producteur Michel Zecler a été roué de coups par trois policiers ont fait vivement réagir. Parmi les personnalités, Antoine Griezmann a partagé sa peine en écrivant sur Twitter « J’ai mal à ma France » en mentionnant le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans son message. Tout comme ses coéquipiers de l’équipe de France Jules Koundé et Samuel Umtiti, Kylian Mbappé a déploré « une vidéo insoutenable. des violences inadmissibles » en appelant « STOP AU RACISME ». Sur le plateau de L’Heure des pros ce lundi 30 novembre, Pascal Praud a cependant fustigé les réactions et la presse. « Vous avez des médias, globalement, qui sont sur la même ligne parce que les journalistes sortent des mêmes écoles (…) Je connais leur propension à immédiatement choisir leurs victimes, c’est comme ça, c’est un fait », a-t-il lancé avant de dénoncer « la propagande des artistes ».

« LA PROPAGANDE DES ARTISTES »

« Cette musique là infuse aussi à travers la propagande des artistes. Ce n’est pas un hasard, Griezmann et Mbappé, c’est très intéressant », a assuré le présentateur en revenant sur les propos d’Antoine Griezmann. « Griezmann, il dit ‘j’ai mal à ma France’ parce qu’il voit un flic tabasser quelqu’un d’autre; donc c’est ça qui m’intéresse, c’est d’essayer de comprendre », a-t-il ajouté en soulignant l’absence de réaction lorsqu’un policier a été lynché au sol par des casseurs lors de la manifestation contre la proposition de loi « sécurité globale » samedi 28 novembre. « Je vais vous dire ce que tout le monde pense; c’est que je n’ai pas vu ni Mbappé, ni la Une de Libération dire ‘j’ai mal à ma France’. Je n’ai pas vu les tweets (…) Antoine Griezmann, qui avait dit ‘j’ai mal à ma France’ lorsque des policiers sont tabassés, il ne tweete pas ‘j’ai mal à ma France' », a-t-il indiqué.