Habituée à faire rire, Muriel Robin s’est confiée à cœur ouvert au Journal du Dimanche paru ce 20 décembre. Elle évoque son prochain film, une comédie, et son plus grand regret lié aux rôles qu’elle a exercé au cinéma.

A 65 ans, Muriel Robin a réalisé son premier film, « I love you coiffure », diffusé lundi 21 décembre sur TF1 dans lequel elle rejoue ses sketchs les plus mythiques coécrits avec Pierre Palamde. Pour cette réalisation, elle a réuni à l’antenne Vanessa Paradis, Mimie Mathy, François Berléand, Vincent Dedienne ou encore Jean Reno. L’humoriste s’est confiée au Journal du Dimanche paru ce 20 décembre. Ce passage à la réalisation, elle y pensait depuis quelques temps. « Intellectuellement, je me sentais prêtes à passer derrière la caméra depuis un moment; mais au niveau des tripes c’était plus compliqué ! » Muriel Robin a pu compter sur l’aide de Kika Ungaro (Jacqueline Sauvage) et le soutien de sa compagne; Anne Le Nen. Elle évoque ensuite son plus grand chagrin lié au cinéma.

Des confidences touchantes

Si Muriel Robin cartonne sur scène, ses rôles au cinéma n’ont rien à voir avec la comédie. Réaliser son propre film tient-il de la revanche ? Elle se confie au JDD. « Ce désamour a fini de m’amocher, moi qui n’avais jamais été mise en confiance dans l’enfance. Ne recevoir aucun scénario de comédie pendant trente ans a été le plus grand chagrin de ma vie ». Des confidences touchantes. L’humoriste explique avoir tenté de comprendre pourquoi mais ne pas avoir trouvé de réponses. Elle ajoute ensuite, « Je me disais qu’au moment de fermer les yeux sur mon lit de mort je penserais encore à ces gens qui n’ont pas voulu de moi… »

Des projets à venirs

Muriel Robin évoque alors les difficultés traversées : « Si j’avais osé plus tôt, je n’aurais peut-être pas fait quatre dépressions mais seulement une ! Le plus important est de voir ce dossier enfin réglé : j’ai compris que je pouvais me débrouiller toute seule en réalisant mes propres films ». C’est désormais chose faite. Muriel Robin confie avoir plusieurs projets avec Anne Le Nen. Ensemble, elles sont créé leur maisons de production, Era Ora « qui signifie ‘C’est le moment’ en Corse ».