Ce vendredi 4 décembre 2020, Sylvie Tellier était présente dans l’émission Je t’aime, etc, présentée par Daphné Bürki. À quinze jours de l’élection Miss France; la jolie blonde a accepté de revenir sur l’éviction de Miss Guadeloupe du concours.

Son éviction du concours avait énormément fait parler ! Le 20 août dernier, c’est à la veille de l’élection Miss Guadeloupe qu’Anaëlle Guimbi quitte le concours. En effet, la jeune femme avait pris la pose dénudée pour une campagne contre le cancer du sein. Si les clichés étaient artistiques et que sa poitrine était recouverte de peinture rose et de pétales de fleurs; elle avait alors dû dire au revoir à son rêve de représenter le Guadeloupe au concours de Miss France 2021.

« Ça m’a énormément touché »

Alors que l’élection se tiendra au Puy-du-Fou dans quinze jours; Sylvie Tellier a révélé sur le plateau de l’émission Je t’aime etc à quel point l’affaire l’avait peiné : « Ça m’a énormément touché parce que depuis cinq ans; on a une association qui s’appelle Les Bonnes Fées avec seize Miss France et on finance des centres; des maisons; des ateliers socio-esthétiques dans des centres de cancérologie, on est très très proches… Moi à titre personnel; je suis extrêmement touchée dans ma famille par le cancer du sein ; je trouve que toute initiative en faveur du cancer du sein; pour inciter les femmes à aller se faire dépister; toutes ces initiatives sont bonnes »

Face aux chroniqueurs, Sylvie Tellier a ajouté : « Nous sommes dans une année compliquée pour tous les délégués. Certains ont été obligés d’organiser leurs élections en une semaine ou quinze jours comme ça a été le cas de Sandra Bisson; ma déléguée en Guadeloupe qui n’était pas en Guadeloupe au mois d’août parce que c’était compliqué de voyager. Quand ma déléguée à organiser cette élection; les jeunes femmes se sont inscrites; elles remplissent un règlement où on leur demande si elles ont participé à des photos sans lingerie; nues ou à caractère érotique ou pornographique.

Les jeunes femmes remplissent un règlement; signe en bas de la page et renouvelle plusieurs fois l’absence de photos. » Avant d’ajouter : « Ma déléguée a découvert, on lui a transmis; encore une fois ça ouvre toujours la porte à la délation et je rappelle aux candidates : ‘Parlez à vos déléguées.’ Et donc elle a reçu cette photo en ignorant le contexte... »

« Ma déléguée n’a pas eu connaissance de cette campagne ! »

Enfin, la directrice générale du comité Miss France a expliqué que la photo d’Anaëlle Guimbi n’avait pas été faite lors d’une campagne nationale; ce qui pose problème. « Cette jeune femme a fait cette photo, l’a posté sur les réseaux sociaux avec un hashtag, c’était son initiative. Donc comme il n’y avait pas de campagne nationale, ma déléguée n’a pas eu connaissance de cette campagne ! Encore une fois, je protège, je défends ma déléguée; et Dieu sait que ce sont des bénévoles et ils ne font pas des sans-fautes. Mais on a eu une année exceptionnelle, on tape sur des gens qui font des choses et moi; je tiens à la défendre parce que ma déléguée n’a pas eu connaissance de l’existence de la photo et surtout; du contexte« , a-t-elle expliqué.