Michèle Rubirola, maire écologiste de Marseille, a annoncé, ce mardi 15 décembre, sa démission, six mois après son élection. Une décision liée à des « difficultés de santé ».

La maire écologiste de la deuxième ville de France, Michèle Rubirola, a donné une conférence de presse, ce mardi 15 décembre, pour annoncer sa démission. « J’ai pris la décision de quitter mes fonctions de maire de Marseille, a-t-elle déclaré depuis l’Hôtel de Ville; et J’ai connu avant l’été des premières difficultés liées à ma santé. J’ai dû subir au mois de septembre une opération chirurgicale. Ces épreuves ne m’empêchent pas de servir les Marseillaises et les Marseillais mais elles limitent mes possibilités. Être maire à Marseille, c’est 300% de son temps, j’en donne 150%. 300% ce n’est pas toujours évident. » Des difficultés de santé dont elle ne donne pas plus de détails.

C’est son premier adjoint, Benoît Payan, qui devrait prendre sa place : « Je sais que le duo que nous formons avec Benoît intrigue. (…) Je souhaite que notre binôme continue mais s’inverse et que Benoît devienne maire. C’est de son expérience dont Marseille a besoin aujourd’hui, et plus de la nouveauté que j’incarne. » Ce dernier avait déjà assuré l’intérim pendant près d’un mois après l’opération de l’édile en septembre dernier. Benoît Payan avait d’ailleurs renoncé à être tête de liste lors des élections municipales afin de permettre une vaste union de la gauche, d’une partie de la France Insoumise au PS.

Démission de Michèle Rubirola : la rumeur courrait depuis des semaines

Les rumeurs de démission de la première femme maire de Marseille, âgée de 64 ans, courraient déjà depuis plusieurs semaines. Cette dernière les avait pourtant démenties dans les colonnes du Monde le 10 décembre dernier. Pourtant, comme le souligne une enquête du journal d’informations, l’édile marseillaise n’avait toujours pas vraiment pris ses quartiers dans les bureaux de l’hôtel de ville. « Je ne me vois pas m’installer au bureau de Gaston Defferre. J’aime les vraies tables de travail », avait déclaré celle, qui à la ville, exerce la profession de médecin.