La parka qui s’en fout, la jupe en python, son amour de Dolce & Gabbana… En 4 ans à la Maison-Blanche, Melania Trump a provoqué de nombreuses polémiques à cause de ses vêtements. En ce jour d’élection présidentielle américaine, Purepeople fouille le dressing brûlant de la première dame…

Un mariage aux abois, des envies de divorce, des présumés sosies sollicités pour les déplacements… Melania Trump a vécu un mandat présidentiel intense ! L’épouse de Donald Trump aura fait l’objet de nombreuses controverses, certaines provoquées par ses choix vestimentaires. De la parka qui s’en fout à son amour pour des créateurs présumés racistes et homophobes : on fouille le dressing brûlant de la First Lady.

Comme les top models, chanteuses et actrices, certaines personnalités politiques jouissent du statut d’influenceuse mode ! Dès la candidature de son mari Donald Trump aux élections de 2016, Melania Trump, déjà familière de cette industrie, a attiré l’attention des médias spécialisés et des passionnés. En 4 ans, ils ont scruté et analysés les tenues de la première dame des États-Unis, des looks qui ont parfois suscité d’étonnantes réactions.

Tout a commencé en octobre 2016

Justement, tout a commencé en octobre 2016, lors d’un débat télévisé opposant Donald Trump à son adversaire de l’époque, la démocrate Hillary Clinton. Melania Trump y avait assisté et portait pour l’occasion un chemisier rose à col lavallière Gucci. « Col lavallière » se traduit par pussy bow en anglais (pussy veut aussi dire « chatte » en français). Les médias y ont vu un pied de nez de Melania au scandale de son mari. L’enregistrement d’une conversation avec le présentateur télé Billy Bush avait fuité quelques jours plus tôt. L’homme d’affaires et son interlocuteur parlaient de leurs rapports aux femmes, et Donald Trump lui expliquait sa méthode de séduction : « Quand t’es une star, elles te laissent faire, tu peux tout faire, [comme] les attraper par la chatte. »

Je m’en fous complètement, pas vous ?

En 2018, Melania Trump créé trois polémiques. La première, en juin, alors qu’elle se rend dans un centre de détention d’enfants séparés de leurs parents et en situation illégale. La politique d’immigration de Donald Trump choque les États-Unis et le monde. Pour cette visite, l’ancien mannequin enfile une parka sur laquelle est imprimée la phrase « Je m’en fous complètement, et vous ?« . Interrogée plus tard sur ce manteau, Melania expliquait qu’elle adressait cette phrase aux médias de gauche qui la critiquaient sans arrêt.

La deuxième polémique voit le jour en octobre. Melania Trump est alors en déplacement officiel au Kenya. Elle visite un parc national, coiffé d’un chapeau colonial. Une chemise blanche, un pantalon beige et des bottes marrons composent sa tenue, perçue comme une expression de sa supériorité blanche et vivement critiquée par des milliers d’internautes.

La dernière a également pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux. Le 11 septembre, Melania Trump et son mari commémorent le 17e anniversaire de l’attentat du World Trade Center, à Manhattan, et rendent hommage aux victimes. La First Lady porte une robe bleu foncé Hervé Pierre, avec coutures blanches apparentes. Le vêtement possède une fente en bas du dos, des coutures ressemblant à une colonne, et une petite patte en perpendiculaire. « Est-ce… Est-ce que c’est un avion qui s’écrase sur une des tours jumelles au dos du manteau de Melania ?!?« , s’était interrogé un utilisateur de Twitter.

Il avait rapidement été recadré.

Le 12 février, Melania Trump s’attire les foudres d’un autre groupe d’activistes, pro-animaux. L’épouse de Donald Trump est photographiée à la Maison-Blanche; accueillant le président de l’Equateur Lenín Moreno et son épouse Rocio Gonzales De Moreno. Elle porte une robe en python de la maison Salvatore Ferragamo, d’une valeur de 5500 euros. Au-delà du prix, le matériau du vêtement choque. Melania Trump serait-elle insensible au sort des animaux ?

En 4 ans à la Maison-Blanche, Melania Trump a enchaîné les sorties et les looks. Une marque est souvent revenue : Dolce & Gabbana ! La maman de Barron Trump (14 ans) est une fan de l’enseigne italienne et de ses créateurs, eux aussi critiqués pour des propos jugés racistes. Des messages dégradants de Stefano Gabbana à une internaute asiatique avaient poussé les autorités chinoises à annuler un défilé Dolce & Gabbana à Pékin. Avant ce scandale, Domenico Dolce s’était publiquement opposé à l’adoption d’enfant par les couples homosexuels.

Après ce mardi 3 novembre; Melania Trump pourrait vivre une vie plus tranquille si son mari Donald Trump, candidat à sa réélection; est défait par le démocrate Joe Biden. Ou se lancera-t-elle dans 4 nouvelles années à Washington ? Réponse dans les jours à venir…