Avant qu’elle épouse le prince Harry, Instagram occupait une place de choix dans la vie de Meghan Markle, actrice et blogueuse à Toronto. Après trois ans passés au service de la monarchie, et un douloureux « Megxit« , la duchesse porte aujourd’hui un regard bien différent sur les réseaux sociaux.

Au moment de fermer son compte Instagram en janvier 2018, soit quatre mois avant ses noces royales avec le prince Harry, plus de 3 millions d’abonnés suivaient Meghan Markle. Photos de ses voyages en Islande ou en Italie, recommandations imagées de ses restaurants préférés, coulisses du tournage de la série Suits, selfies entre copines ou avec ses chiens adorés… Ce compte régulièrement enrichi de photos personnelles était un véritable outil professionnel pour celle qui était alors actrice, mais également blogueuse à succès avec son site lifestyle The Tig, lancé en 2014. Maintenant qu’elle a officiellement quitté la famille royale britannique et regagné sa Californie natale, la duchesse de Sussex va-t-elle faire son retour sur le réseau social qu’elle aimait tant ?

Toujours depuis sa nouvelle villa de Santa Barbara, Meghan Markle a pris part à une nouvelle visioconférence dévoilée par le magazine Fortune, le 13 octobre 2020. Dans le cadre de ce sommet virtuel dédié aux femmes puissantes, l’ex-actrice de 39 ans a évoqué l’influence parfois négative que les réseaux sociaux peuvent avoir sur de nombreux internautes, telle une drogue…

Il ne faudra pas compter sur un retour de sitôt

« Pour mon propre bien, je ne suis pas allée sur les réseaux sociaux depuis très longtemps. J’avais un compte personnel il y a quelques années, que j’ai fermé, puis nous en avions un par le biais de l’institution et notre bureau qui était au Royaume-Uni. Mais cela n’a pas été géré par nous, ça l’a été par toute une équipe« , a-t-elle affirmé, mentionnant ainsi le compte Instagram du palais de Kensington, que les Sussex partageaient avec le prince William et Kate Middleton avant de lancer leur propre compte, Sussexroyal, au printemps 2019. « Je pense que c’est lié au domaine de votre travail. J’ai fait le choix personnel de n’avoir aucun compte. Donc je ne sais pas ce qu’il s’y passe, ça m’aide. » Il ne faudra pas compter sur un retour de sitôt…

Meghan et le cyberharcèlement :

Étant déjà la cible de vives critiques dans les tabloïds à la moindre de ses apparitions et prises de parole, et ce, depuis le début de sa relation avec le prince Harry en 2016, Meghan Markle est également victime de cyberharcèlement. Début 2019, les critiques visant la duchesse étaient si nombreuses et si virulentes que le palais de Kensington avait été obligé de constituer une équipe spéciale pour modérer ces trolls. Même si les Sussex ont quitté la Couronne en mars dernier, en partie pour fuir ce harcèlement quotidien, le couple reste mobilisé contre la haine et la désinformation sur les réseaux sociaux.