Libérés du poids de leurs fonctions royales; Meghan Markle et le prince Harry s’apprêtent à effectuer un nouveau pied-de-nez à Sa Majesté Elizabeth II à en croire The Mirror ce lundi 7 décembre.

Depuis l’officialisation de leur départ de la Firme; Meghan Markle et le prince Harry cumulent les projets… quitte à provoquer la monarchie. Ce lundi 7 décembre, le tabloïd britannique The Mirror ; qui cite The Sun ; a révélé que le duc et la duchesse de Sussex lanceront leur propre série de récompenses en l’honneur de particuliers; d’organismes de bienfaisance et entreprises qui défendent des causes leur tenant à cœur. Cérémonie de récompenses qui rivaliseront avec les investitures ou encore la liste des honneurs de Sa Majesté Elizabeth II. Ces dernières distinctions royales sont attribuées par la Reine d’Angleterre à l’aube d’une nouvelle année.

Toujours selon nos confrères d’outre-Manche; les prix décernés par Meghan Markle et le prince Harry seront gérés par leur fondation Archewell; créée à l’approche de l’entrée en vigueur du Megxit. Les individus et organismes récompensés seront des acteurs importants de divers domaines; importants aux yeux des parents du petit Archie. Car s’ils ne cachent pas leur engagement contre le racisme, le réchauffement climatique ou encore pour l’équité des sexes, les rebelles de la Couronne sont tout aussi mobilisés pour la santé mentale et la sensibilisation aux troubles psychiques, l’autonomisation des jeunes et l’éducation. Leur cérémonie récompensera également des figures de la littérature et du domaine scientifique. Une initiative face à laquelle Sa Majesté Elizabeth II pourrait bien grincer des dents.

Sa Majesté Elizabeth II connectée

Mais si la reconversion de Meghan Markle et du prince Harry pourrait rivaliser avec ses projets, la monarque de 94 ans se met aussi à la page. Récemment, et comme l’a rapporté la consultante royale Katie Nicholl auprès du magazine Vanity Fair, Son Altesse Royale n’en finit plus de s’adapter à la pandémie de coronavirus, assurant donc ses engagements en visioconférence. Elle s’est donc entretenue avec les nouveaux ambassadeurs de Géorgie, de la République démocratique du Timor-Leste et de la Hongrie, comme le veut la tradition, depuis le château de Windsor, où elle est confinée. Une réunion qui, en temps normal, se déroule dans les salles officielles du palais de Buckingham. Nul doute donc que Sa Majesté Elizabeth II saura s’adapter à la concurrence.