Ce mercredi 9 décembre, Pascal Praud est revenu avec son équipe sur l’incident survenu lors de PSG-Basaksehir. Marion Maréchal s’est confiée sur le sujet en faisant un parallèle avec l’affaire Samuel Paty.

Pascal Praud a invité Marion Maréchal ce mercredi 9 décembre sur le plateau de « L’heure des pros ». Le journaliste est revenu avec son équipe de chroniqueur sur le match PSG-Basaksehir. La veille, les deux clubs s’affrontaient, mais malheureusement; tout ne s’est pas passé comme prévu et le match a été interrompu. Et pour cause; le 4ème arbitre du match aurait eu des propos racistes envers Pierre Achille Webo; l’entraîneur adjoint du club turc.

un débat houleux !

L’affaire a donc fait la une des médias ce mercredi 9 décembre et Pascal Praud a également abordé le sujet dans son émission « L’heure des pros ». Marion Maréchal qui avait déjà fait polémique après ses propos sur George Floyd, s’est confiée sur le sujet. Mais pour étayer ses propos, la femme politique a utilisé un exemple qui n’a pas fait l’unanimité : « Je révèle une autre chose, qui moi m’a interpellé à l’heure ou la société veut lutter contre les différences ethniques et religieuses. Il y a un message qui a été passé par l’équipe de France suite à l’affaire Samuel Paty (…) Il y a quelque chose qui m’a interpellé, c’est qu’il n’y a aucun joueur musulman. On devrait être tous ensemble sur la question de l’Islamisme ».

L’artiste Rost, également présent sur le plateau l’a alors interpellée : « Par quoi vous définissez un musulman (…) est-ce que c’est écrit sur le front des gens. Par quoi vous les définissez ? ».
Ce à quoi la petite-fille de Jean-Marie Le Pen a répondu : « Ce sont les joueurs de foot qui se revendiquent eux-mêmes musulmans, c’est de notoriété publique. Certains mêmes financent des mosquées à l’étranger. »

Par J.F.