Pointée du doigt par les internautes après avoir dévoilé son régime détox, Lizzo a mis les choses au clair dans une story récemment publiée sur Instagram.

Proche de ses fans, Lizzo a cependant décidé de les rappeler à l’ordre dans une story publiée sur Instagram ce lundi 14 décembre. En raison, des critiques visant un régime détox dont la chanteuse est adepte et qu’elle a partagé avec ses abonnés sur les réseaux sociaux. « Si vous faites quelque chose pour votre santé, les gens s’attendent à ce que vous le fassiez pour une perte de poids spectaculaire. Et ce n’est pas le cas », a-t-elle déclaré d’emblée. Si l’interprète de Boys a eu recours à des jus détox, c’est surtout pour guérir de ses excès d’un mois de novembre particulièrement éprouvant. « J’ai beaucoup bu, j’ai mangé beaucoup de choses épicées et des choses qui me faisaient mal au ventre », a-t-elle confié. Fière, Melissa Vivian Jefferson de son vrai nom a déclaré que sa santé mentale et physique ainsi que son sommeil se portent mieux depuis ce régime détox.

Et de rappeler : « je suis une grande fille (…) j’ai eu exactement ce que je voulais et chaque grande fille devrait faire ce qu’elle veut de son corps. » Explications. En révélant son régime détox au public, Lizzo s’était attirée les foudres de la Toile, certains estimant qu’elle cédait à la pression des diktats de beauté et à la grossophobie. Car depuis son apparition sur le devant de la scène, l’artiste a assumé ses rondeurs, encourageant son public à faire de même. « Je suis tellement déçue que Lizzo fasse la promotion de jus détox », « faire la promotion d’une culture de régime détox est irresponsable », ont commenté de nombreux internautes. Pourtant, d’autres anonymes ont rappelé que la chanteuse de 32 ans avait tous les droits sur son corps.

Des critiques qui font débat sur la Toile

« Lizzo a toujours été une femme noire qui était également grosse et a donc choisi de s’aimer à voix haute, pas quelqu’un qui était engagé dans la libération des personnes grosses en son nom », a ainsi rappelé un anonyme parmi tant d’autres. Même son de cloche du côté d’autres membres de la Twittosphère. « Dès qu’une femme grosse devient populaire, on lui accole l’étiquette du body positive. Elle a jamais rien demandé (…) on attend d’elle la perfection H24 », a renchéri le journaliste Dan Hastings. Et les critiques continuent de faire débat sur la Toile. « Ça montre surtout qu’il y a tellement peu de ‘figures’ grosses que les gens mythifient les rares célébrités concernées, et voient en elles ce que les médias n’arrivent pas à faire », analyse également la journaliste Jennifer Padjemi. En d’autres termes, son corps, son choix.