Il a été loin dans l’aventure « Koh-Lanta » et a eu la chance de faire partie du trio final. Jérémy a fait des exploits en 2016 et vient de faire une révélation à la fois insolite; gênante et drôle à ses abonnés.

Jérémy, candidat révélé en 2016 dans Koh-Lanta, l’île au trésor, passe actuellement de doux moments sur l’île de la Réunion avec sa compagne Candice, autre aventurière de Koh-Lanta. Entre deux randonnées, le beau brun a décidé de faire plaisir à ses abonnés en répondant à leurs questions. Et il n’a pas hésité à faire part d’une étonnante anecdote.

Finale de l’émission

Dans Koh-Lanta, Jéremy avait atteint la finale de l’émission. Une fierté pour le jeune homme qui avait toujours rêvé de participer au programme et qui, grâce à elle, a fait la connaissance de Candice qui est devenue sa moitié après la diffusion du jeu. Comme tous les finalistes, il a eu le bonheur de participer à l’épreuve des poteaux. Les fans du show d’aventure connaissent le principe, il faut rester le plus longtemps possible debout sur un poteau qui est positionné au-dessus de l’eau. Celui qui tombe, perd.

Une épreuve mythique qui peut durer de longues heures. Si les candidats ont droit à un sac, lequel est muni d’un tuyau pour leur permettre de boire, pour faire la petite commission, rien n’est prévu (en même temps au milieu de l’eau… que faire ?). Alors, sans détour, Jérémy a confié lundi 9 novembre 3030, en story de son compte Instagram, avoir uriné pas moins de trois fois pendant l’épreuve des poteaux : « Je me suis fait trois fois pipi dessus. » Une révélation faite après qu’un follower lui a demandé de livrer une anecdote insolite concernant son aventure.

Des aveux sur le sujet

Benoît, le gagnant de Koh-Lanta, L’île au trésor (2016), finaliste face à sa compagne Jesta, enceinte de leur deuxième enfant, a lui aussi fait des aveux sur le sujet. C’était en 2018. Celui-ci avait dévoilé sans complexe et également sur Instagram, qu’il s’était uriné dessus lors de l’épreuve des poteaux. Tout comme Laurent Maistret lors de la finale de Koh-Lanta Raja Ampat (2011). En même temps, quand il faut, il faut…