Le jeu en valait-il la chandelle ? Quand il était plus jeune, pour amasser quelques sous; Kendji Girac avait accepté de travailler au côté de son père… quitte à risquer très gros.

Notre monde tournerait-il de la même manière sans la musique de Kendji Girac ? Sans doute pas. Le chanteur, que l’on adore depuis sa victoire dans la troisième saison de The Voice, aurait bien pu ne jamais être un dieu vivant de la guitare sèche. Pour la bonne et simple raison suivante : l’un de ses jobs de jeunesse a failli l’empêcher de faire jouer ses mains sur un morceau de bois – comme dirait ce cher Francis.

Alors qu’il travaillait comme élagueur, notre Color Gitano favori a pris de très gros risques. « C’est vrai que j’ai failli perdre mes doigts plus d’une fois, explique-t-il à Konbini. J’ai coupé beaucoup d’arbres qui étaient dangereux, pas simplement pour le plaisir. Et du coup avec mon père, c’est vrai, avec des tronçonneuses, près du visage, avec des sécateurs pour couper des branches, et des fois la corde s’emmêlait dans les branches et on essayait de lever ce sécateur et là, le truc pouvait remonter et nous couper les doigts. »

J’apprenais pendant des heures et des heures jusqu’à en avoir des cloques

Décidément, les mimines de Kendji Girac ont été mises à rudes épreuves. On le sait, l’artiste a appris la musique en autodicacte aux alentours de l’âge de 12 ans. Sa passion l’a tellement absorbé qu’il pouvait jouer, et jouer, et encore jouer jusqu’à ce qu’il s’épuise physiquement et se fasse mal. « Je me mettais les CD des Gipsy King dans la voiture et j’apprenais pendant des heures et des heures jusqu’à en avoir des cloques sur les doigts, se souvient-il. Je saignais même, des fois, des doigts. » C’est ce qui s’appelle mettre un « poing » d’honneur à réussir dans la musique.

Une collaboration très attendue

Jolie boucle bouclée pour Kendji Girac. Le 9 octobre 2020, le jeune homme de 24 ans a sorti son quatrième album, déjà ! Une pépite aux sonorités nomades intitulée Mi Vida. Or, dans la tracklist composée de onze titres inédits, ont trouve de belles collaborations avec Soolking, Dadju et son grand frère Gims. Souvenez-vous : quand il n’était qu’une graine de talent, bien avant de chanter son amour pour Les beaux yeux de sa mama, Kendji avait été repéré par la production de The Voice grâce à une vidéo dans laquelle il chantait Bella, guitare à la main. Joli coup de pouce du destin…