Élu 46ème président des États-Unis, Joe Biden est réputé depuis plusieurs années pour être une personnalité politique au charisme incroyable. Un détail qui n’est pas sans rappeler un certain président français : Jacques Chirac.

Si Jacques Chirac et Joe Biden devaient avoir un point commun, ce serait bien celui-ci. Élu 46ème président des États-Unis face à Donald Trump; qui peine encore à admettre sa défaite; l’ancien sénateur du Delaware fait depuis plusieurs années parti de la scène politique américaine. Il a toujours su se démarquer de ses confrères pour sa personnalité et son parcours atypique.

Enfant bègue, Joe Biden a surmonté son handicap avant d’entrer à l’université de Syracuse où il apprend le droit; et qui ne figure pas dans la Ivy League; ce groupe des universités les plus prestigieuses du pays. Mais pour se faire élire, l’époux de Jill Biden n’a pas usé de ses diplômes, mais bien de son charisme. « Comme Jacques Chirac en son temps, peu importe l’auditoire, il séduit instantanément », souligne ainsi Gérard Araud dans les colonnes du Point, en kiosque jeudi 12 novembre. L’occasion pour l’ambassadeur de France aux États-Unis de se rappeler une petite anecdote pour expliquer le côté séducteur de Joe Biden.

Joe Biden, ou l’art de faire en sorte que les gens se sentent « importants »

« Pour les funérailles de George Bush père en 2018, la France a envoyé l’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine pour la représenter », précise-t-il, avant de raconter l’arrivé en fanfare de Joe Biden. « Il donne l’accolade à Hubert Védrine, lui tape sur l’épaule, lui parle de la France et lui demande en riant s’il sait que Robinette, son middle name, est un nom français », se souvient-il, et d’ajouter que si Hubert Védrine a été conquis par le personnage, Joe Biden lui n’avait sûrement aucune idée de qui était son interlocuteur. « Quand il vous a dans le rayon de son regard, vous vous sentez important », conclut ainsi Gérard Araud.