Jane Birkin vient d’accorder un long entretien au Journal du Dimanche.

La chanteuse se confie pour l’une des premières fois sur sa vie sentimentale et sur les hommes qui ont marqué sa vie.

Jane Birkin est très discrète sur sa vie privée. La chanteuse n’a pas pour habitude de s’étaler sur le sujet dans la presse, mais depuis quelques jours, elle accepte de se confier. A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Oh ! Pardon, tu dormais », co-réalisé avec Etienne Daho, elle a accordé une interview à RTL ce vendredi 11 décembre.

Jane Birkin est revenue sur le fil rouge de son album à savoir la mort de sa fille, Kate Barry. « En faisant un disque sur les sentiments, je ne pouvais pas ne pas mettre la plus grande tragédie de ma vie dedans. Comment éviter ? Pourquoi éviter ? (…) Nous ne pouvions pas aller sur le reste du récital de Oh! Pardon, tu dormais sans avoir parlé d’elle. »

« Je n’ai jamais su à quoi ça tenait, l’amour »

Jane Birkin ajoutait ensuite : « Parler d’elle dans un moment où le manque d’elle était très très aigu, c’était ça qui était important. Et parler du malaise, dans les cimetières, de faire les choses parce qu’il le faut, alors qu’on est terrorisé par ce qui se passe en dessous. Ça, il fallait que je le donne à Étienne, qu’il m’accompagne, parce qu’il a co-écrit les textes ».

Mais ce ne sont pas les seules révélations de la mère de Charlotte Gainsbourg. Bien décidée à parler à coeur ouvert, elle a fait de rares révélations sur sa vie sentimentale dans les colonnes du Journal du Dimanche : « Je n’ai jamais su à quoi ça tenait, l’amour. Mais j’ai remarqué que les gens qui me faisaient rire étaient les plus charmants. L’humour, la candeur, c’est assez sidérant, non ? Même si John se montrait plutôt sarcastique, de même que Serge quand il se laissait aller à des formules blessantes comme ‘prendre les femmes pour ce qu’elles ne sont pas et les laisser pour ce qu’elles sont' ».