Mardi 15 décembre 2020, Françoise Laborde était invitée au micro de Sud Radio. La journaliste a profité de sa présence à l’antenne pour critiquer, avec une grande ferveur; la commission contre l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants récemment lancée par Brigitte Macron et Adrien Taquet.

Françoise Laborde est une journaliste connue et reconnue. Si elle a beaucoup fait parler d’elle ces derniers mois à cause de la maladie dont souffre sa sœur Catherine; – c’est elle qui donne régulièrement des nouvelles de son état de santé à la presse – la Bordelaise de 67 ans a livré de nombreux combats. Françoise Laborde est en effet une femme engagée. L’ancienne membre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) partage les valeurs du féminisme, de la laïcité, et de l’égalité de tous. Elle a d’ailleurs siégé au Haut conseil de l’égalité entre les femmes et les hommes de 2015 à 2019. Françoise Laborde est aussi très engagée contre l’homophobie; et la maltraitance des enfants. C’est d’ailleurs le sujet de son dernier livre-enquête; Massacre des innocents : les Oubliés de la République, paru en 2018.

“C’est insupportable”

Le 10 décembre 2020, une commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants a été installée pour une durée de deux ans. Celle-ci est à l’initiative d’Adrien Taquet, le secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles, en étroite collaboration avec Brigitte Macron. Elle sera par ailleurs présidée par l’ancienne ministre de la Justice, Elisabeth Guigou. Moins d’une semaine plus tard, le mercredi 16 décembre, Françoise Laborde s’est exprimée au micro de Sud Radio. L’ex-présentatrice du JT de France 2 n’a pas mâché ses mots ; “On essaie de colmater les brèches avec des élastiques et là on trouve 4 millions d’euros pour une commission qui ne va servir à rien”, s’est-elle agacée. Fustigeant “un système qui explose”, elle s’est même dit “furieuse, car la protection de l’enfant est un secteur où il manque terriblement d’argent et de moyens”.