Le journal Libération, publié vendredi 18 décembre 2020, a fait d’étonnantes révélations sur la santé de François Hollande l’ancien président de la République . L’homme politique aurait caché une opération de la prostate.

Un président de la République se doit d’être transparent sur son état de santé. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas… Dans sa dernière édition datée du 18 décembre 2020, le journal Libération fait état des anciens représentants de l’Etat à ne pas avoir toujours joué la carte de l’honnêteté lorsqu’il s’agissait de leur santé. Un sujet plus que d’actualité puisque le 17 décembre dernier, le Palais de l’Elysée annonçait que le président de la République, Emmanuel Macron, avait été testé positif au Covid-19. Une annonce qui figure donc dans les bulletins de santé publiés plusieurs fois par an par le bureau du Président. Cependant, certains prédécesseurs manquent à l’appel. Parmi eux, François Hollande, qui a longtemps caché une opération de la prostate qui aurait pourtant pu mal tourner.

Des faux bulletins de santé communiqués par l’Elysée

Comme l’explique le journal Libération, plusieurs anciens présidents de la République ont caché avoir eu des soucis de santé. Dans les années 1970, Georges Pompidou est atteint de la maladie de Waldenström et décide pourtant de ne rien dire aux Français, et ce, jusqu’à sa mort le 2 avril 1974. De son côté, François Mitterand, diagnostiqué d’un cancer de la prostate en 1981, décide de ne rien dire et de falsifier les bulletins de santé communiqués par l’Elysée jusqu’en 1992, quatre ans avant sa mort. Nicolas Sarkozy lui-même avait caché une lourde opération à la gorge qui l’avait mis en grandes difficultés lors d’une rencontre diplomatique à l’étranger. Quid de François Hollande ?

François Hollande a aussi masqué certains aspects de son état de santé quelques mois avant de devenir président de la République. En effet, l’ancien candidat socialiste a toujours tenté de cacher son opération bénigne de la prostate avant son élection en 2012. A l’époque, l’ex-compagnon de Ségolène Royal publiait bel et bien des bulletins de santé réguliers; mais il n’a jamais fait figurer ce suivi assuré par le professeur Debré. Pour rappel, lors de son arrivée à l’Elysée en juin 2012; François Hollande avait pourtant pris « l’engagement » de publier des bulletins sur sa condition physique « tous les six mois. »