Eric Naulleau s’est mobilisé sur son compte Twitter le 9 novembre dernier pour venir en aide à une chienne en détresse.

C’est un appel à l’aide qu’à lancé Eric Naulleau le 9 novembre dernier sur son compte Twitter. « J’en appelle à tous pour faire cesser l’infamie des mauvais traitements infligés à cet animal« , écrit-il. Il joint à son tweet un lien renvoyant à un article du site The Holidog Times; dans lequel il est expliqué que Agathe (le prénom a été changé) est une femme de Gironde qui tente depuis des mois de sauver Malika; une chienne Berger allemand. Selon le site d’informations France 3, la chienne passerait ses journées et ses nuits enchaînée dans le jardin.

« C’est une chienne qui est soit enfermée dans une cour, soit attachée à des escaliers, avec interdiction de rentrer dans le logement de ses maîtres. Lorsqu’ils l’attachent, ils lui mettent une grosse chaîne autour du cou, avec un cadenas. », explique Agathe. Malika, âgée d’environ 4 ans, affamée et triste ne connait que la misère et vit dans ses excréments. Après avoir contacté plusieurs associations en vain, Coussinets du Médoc a répondu à l’appel d’Agathe en lui expliquant qu’une enquête allait être ouverte afin de récupérer l’animal rapidement.

Un sauvetage réussi

Le tweet d’Eric Naulleau a rapidement été partagé par de nombreux utilisateurs dont Julien Coubert; animateur de M6 et militant pour la cause animale; qui n’a pas hésité à identifier l’association 30 Millions d’Amis afin de demander leur aide. Un message bénéfique qui a permis à l’animateur; mais aussi aux utilisateurs de Twitter; d’apprendre que Malika a été sauvée par l’association Venus dont Eric Naulleau est le parrain. « Nous avons fait le nécessaire de notre côté; nous avons été informé que l’association Venus allait prendre en charge ce pauvre chien. Il est désormais entre de bonnes mains », indique le compte officiel de l’association 30 Millions d’Amis. Une très bonne nouvelle pour Malika dont l’enfer est enfin terminé. Pour rappel, une personne qui exerce publiquement ou non un acte de cruauté envers un animal domestique encourt 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.