Plus de deux semaines après l’élection américaine, Donald Trump n’a toujours pas reconnu sa défaite. Le président des Etats-Unis passe ses journées enfermé à la Maison-Blanche.

Sa défaite, il ne l’accepte pas. Deux semaines après l’élection présidentielle américaine, Donald Trump n’a toujours pas officiellement reconnu sa défaite face à Joe Biden. Le président des États-Unis continue de marteler que les votes ont été truqués et qu’il a remporté largement l’élection face à son adversaire démocrate. Et pour le moment, il n’écoute ni ses proches ni Michelle Obama, qui lui a fait passer un puissant message… Selon ses proches, Donald Trump est même carrément déprimé. En attendant la suite, l’époux de Melania vit reclus dans la Maison-Blanche en renvoyant ceux qui osent le défier. Selon Business Insider, le président des Etats-Unis a même décidé d’annuler ses plans pour Thanksgivings; fête qu’il devait passer à Mar-a-Lago. « Mise à jour de la planification des fêtes  le Potus et Flotus célébreront cette année les vacances de Thanksgiving à la White House », a déclaré leur porte-parole.

« l’humeur du président est souvent sombre »

A la place ? Il passerait ses journées à rafraîchir son fil Twitter et à regarder les chaînes câblées. Car si le président des Etats-Unis n’a quasiment pas fait d’apparition publique depuis onze jours, il est en revanche très actif sur les réseaux sociaux. Les collaborateurs de Donald Trump ont déclaré au New York Times que « l’humeur du président est souvent sombre ».

Pour un responsable, le président des Etats-Unis est même « en mode bunker ». « Il est encore plus ancré dans sa position qu’il ne l’était au début, a-t-il assuré. Il pense que c’est sa base pour 2024, et que la moitié du pays rassemble des guerriers qui se battent pour lui et qu’il doit continuer à se battre. » Depuis le début des annonces des résultats; Donald Trump multiplie également les tweets agressifs et souvent écrits en majuscules pour contester la victoire du président élu, Joe Biden. Et lorsqu’il ne l’utilise pas pour cela; il l’utilise pour annoncer le licenciement de ceux en qui il n’a plus confiance.

Et si Donald Trump ne cédait pas sa place ?

Toujours accroché à son siège, Donald Trump inquiète ses proches. « À la Maison-Blanche nous continuons à travailler en considérant que Trump va avoir un second mandat, a déclaré Peter Navarro, un des conseillers économiques du président sortant, sur Fox Business. Je pense qu’il est vraiment important […] de comprendre que nous voulons des bulletins de vote vérifiables, un scrutin qui puisse être certifié et une enquête sur le nombre croissant d’allégations de fraude faites par des témoins qui ont signé des déclarations écrites sous serment. »Normalement, la passation de pouvoirs entre les deux hommes doit se dérouler le 20 janvier prochain. Mais à mesure que la date se rapproche, l’inquiétude grandit. Et s’il décidait de ne pas céder sa place ?