Ils lui tournent le dos. Ce jeudi 12 novembre, le quotidien Le Parisien a révélé que Didier Raoult est désormais poursuivi par l’Ordre des médecins.

Dans de beaux draps. Pressenti comme l’un des plus grands espoirs face au coronavirus au plus fort de la pandémie; Didier Raoult est, désormais, plus décrié que jamais… même par ses propres pairs. Car, d’après les informations du quotidien Le Parisien de ce jeudi 12 novembre, le médiatique professeur fait l’objet de poursuites de l’Ordre des médecins. Nos confrères révèlent que cette institution reproche « une kyrielle d’entorses au code de déontologie » au directeur de l’IHU Méditerranée infection de Marseille. Dans son cahier des charges, donc : « violation de la confraternité, information erronée du public, exposition à un risque injustifié et même... charlatanisme.  »

L’ouverture de cette procédure fait suite à une série de signalements dont une plainte adressée à l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, au début de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Un collectif de cinq médecins hospitaliers avait ensuite déploré la médiatisation constante de Didier Raoult, jugeant son discours opposé « aux données et résultats scientifiques« , à leurs yeux. L’infectiologue a ensuite été la cible d’une ultime plainte de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF), déposée auprès de l’Ordre au mois de juillet 2020. Cette association de 700 membres a accusé le professeur d’avoir enfreint « au moins neuf articles » du code de déontologie.

Didier Raoult « n’a mis personne en danger »

Le principal tort qui lui est reproché reste néanmoins sa promotion farouche de l’hydroxychloroquine comme traitement efficace du coronavirus. Et ce, alors que la science contredit son hypothèse et que la molécule ne serait « presque plus utilisé contre le Covid » à travers le monde, à l’exception de l’Afrique, toujours selon Le Parisien. Didier Raoult aurait déjà été convoqué lundi 6 octobre 2020 par l’Ordre, « dans une ambiance tendue » selon son avocat Me Fabrice Di Vivio. « Il n’a mis personne en danger« , s’émeut ce dernier, « ce n’est pas parce qu’il est médiatique et clivant qu’il doit avoir moins de droits que les autres. Il a peut-être trop parlé mais il n’est pas le seul. Certains médecins ont couru les plateaux télévisés en minimisant le risque. »

Si l’objectif de l’Ordre n’est pas la radiation de Didier Raoult; mais plutôt la fin de la promotion de la chloroquine face au Covid-19; le professeur de 68 ans n’avait cessé d’être prié de prendre des pincettes. Entendu par la Commission d’enquête sur le coronavirus au mois de juillet 2020; il avait ulcéré son ancien mentor, Jean-Michel Constantin. « Sa mégalomanie galopante, je m’en fiche. Mais là, son discours va pourrir la vie des familles »; s’indignait ce dernier dans les colonnes du Parisien. Et de prévenir : « Il est en train de flinguer sa carrière, qui est remarquable. » Avertissement visiblement tombé dans l’oreille d’un sourd…