Coup de gueule sur Instagram. En plein voyage, ce vendredi 4 décembre, Delphine Wespiser s’est emparée du réseau social pour faire part de sa colère. Découvrez pourquoi.

C’est un incident qui arrive à tous les voyageurs qui optent pour l’achat de leurs billets en ligne. Ce vendredi 4 décembre, Delphine Wespiser en a malheureusement fait l’expérience. Dans une story publiée sur son compte Instagram, l’ex-Miss France a donc poussé un coup de gueule à l’encontre de la SNCF, vers qui elle s’est tournée pour son voyage. « Depuis plus d’un mois, impossible d’acheter son billet sur le site« , a-t-elle amorcé. Pire encore, ses nombreuses tentatives – des « triple essais » – sont en vain, apparaissant tout de même débitées sur son compte bancaire. De quoi ulcérer le commun des mortels. Le comble, son absence de billet lui a coûté cher : « je me prends une amende en plus ! »

Riant jaune, Delphine Wespiser a ensuite relayé un selfie dans lequel elle apparaît masquée, agrémenté d’une légende moqueuse. « Salut la police ferroviaire m’attend. Merci SNCF« , peut-on lire. Mais rien n’a pu calmer sa colère face à une telle injustice. « Hors de question de payer trois fois le même billet ! Le bug du site, c’est pas mon problème« , a-t-elle poursuivi. La chroniqueuse de Touche Pas à Mon Poste s’est ensuite contentée d’interpeller directement la SNCF en les identifiant dans sa story, espérant avoir une réponse. Tentative une nouvelle fois vaine ? « C’est bien connu« , écrit-elle, « je suis une délinquante, je suis une menteuse, je suis une malpolie, je suis une fraudeuse. »

Sa réputation « égratignée »

Sans doute visée par de telles injures en raison d’une faute ne lui appartenant pas, Delphine Wespiser ne se serait pas contentée de laisser exploser sa colère uniquement sur ses réseaux sociaux, comme elle l’affirme. « Et pour ce superbe voyage, cette superbe journée où j’ai peut-être un peu égratigné ma réputation auprès de certaines qui faisaient juste leur taf (…) on dit merci qui ? Merci au site qui bug depuis novembre. » Les aléas du voyage…