Ce samedi 19 décembre 2020, Dany Brillant était l’invité de 50′ Inside. Venu faire la promotion de son nouvel album, le chanteur de 54 ans a confié à Nikos Aliagas avoir menti pendant trois ans à ses proches au début de sa carrière.

En trente-cinq de carrière, Dany Brillant a su se faire une place dans le cœur des fans de jazz. Si le chanteur a connu de grands succès, ses parents avaient d’autres rêves pour lui. En effet, ils souhaitaient le voir devenir médecin. Si la star née à Tunis avait commencé des études de médecine, elle avait arrêté très vite afin de se rendre au berceau du jazz, Saint-Germain-des-Prés. À ses débuts, il jouait alors sur les trottoirs et aux terrasses de cafés du Quartier latin avec un voisin saxophoniste.

Invité dans 50′ Inside sur TF1, Dany Brillant s’est rappelé : « Saint-Germain c’est vraiment les fondations. C’est là que j’ai démarré ! Fin des années 80, j’étais venu pour étudier la médecine et puis ça ne se passe pas bien parce que je n’ai pas du tout la vocation, puis je fais des mauvaises rencontres et j’arrive dans des clubs de jazz et je me dis : ‘C’est sa ma vie.' »

‘Ah, c’est comme ça que ça se fait !’

Craignant la réaction de ses proches, le chanteur a alors gardé sa nouvelle activité secrète. « Je ne leur dis pas. Pendant trois ans, j’ai dû mentir, j’ai dit que je passais d’année en année… Ma mère regarde, elle le sait. D’ailleurs, elle me disait souvent au bout de trois ans : ‘Tu sais que j’ai mal là !’ Je ne savais pas quoi dire, je lui ai dit : ‘Prends une aspirine !’ Je ne savais pas quoi dire ! », s’est amusé Dany Brillant.

Plus sérieusement, il s’est rappelé avec émotion : « Puis je suis tombé sur le patron du cabaret qui me donne ma chance quand même. Il me donne ma chance… Au départ, il m’engage, j’ai passé une audition. Il m’avait rencontré dans le métro, je chantais un peu comme ça et il me dit : ‘Passez me voir’ pour passer une audition, et il m’a engagé une semaine. Je suis resté cinq ans, et là, j’ai appris parce qu’il y avait des groupes du monde entier qui passaient, des Cubains, des Brésiliens… Et là, j’ai tout appris parce que je restais tous les soirs et j’écoutais et après, je me disais : ‘Ah, c’est comme ça que ça se fait !' »

« Il a tout balancé, j’ai trouvé ça dégueu »

En novembre dernier, c’est dans l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie sur Europe 1 que Dany Brillant avait évoqué ce petit mensonge. Il racontait alors en parlant de sa mère : « Mes parents n’étaient pas très fortunés, ils venaient d’arriver comme ça; et il fallait les rassurer donc dire que j’avais arrêté médecine sur laquelle elle fondait beaucoup d’espoirs et que je devenais saltimbanque, c’est-à-dire sans sécurité de l’emploi; je ne pouvais pas lui faire subir cette déception. »

Finalement, c’est son oncle qui l’a surpris dans les rues de Paris en train de chanter. « Il a tout balancé j’ai trouvé ça dégueu. Il a dit à ma mère qu’il croyait que j’étais étudiant et que j’étais tombé bien bas », s’est-il rappelé, avant d’ajouter amusé : « Ma mère m’a dit : ‘Aaaah, je comprends mieux pourquoi tes poches sont déformées par des tas de pièces de vingt centimes.’ Moi, j’avais de la monnaie, des terrasses, je mettais ça dans mes poches donc ça faisait des poches énormes ! À la fin, j’ai été obligé de le dire, mais c’est vrai que j’ai menti pendant longtemps. J’ai même dit que j’avais eu mes examens, ça, c’est honteux ! J’ai honte. »