Lundi 16 novembre dernier, une jeune coiffeuse belge a mis fin à ses jours à cause de la fermeture de son tout nouveau salon, imposée par le reconfinement.

C’est un drame qui a secoué la Belgique. Lundi 16 novembre 2020, une coiffeuse indépendante de seulement 24 ans a mis fin à ses jours. Alysson Jadin de son nom avait ouvert son salon de coiffure / barber-shop en août dernier, à Liège. À cause de la crise sanitaire liée au Covid-19; sa boutique a dû fermer ses portes il y a trois semaines à cause du deuxième confinement. Quelques jours avant de se suicider, sans laisser aucune trace écrite expliquant son acte; la jeune femme s’était confiée à la chaîne RTL-TVI.

Elle avait alors évoqué les conséquences économiques qu’entraînaient les mesures gouvernementales concernant la fermeture des commerces jugés« non essentiels ». « C’est très compliqué moralement », déclarait-elle à nos confrères. Pour l’entourage d’Alysson Jadin, il est évident que son suicide résulte des conséquences du reconfinement sur son activité professionnelle. Dimanche 22 novembre, plusieurs centaines de personnes se sont données rendez-vous à Liège; pour rendre hommage à cette victime de la crise financière; provoquée par le coronavirus. Une minute de silence a été observée par les personnes présentes et des ballons ont été lâchés devant la gare de la ville. Plusieurs participants ont brandi une banderole sur laquelle était inscrit : « Ni oubli ni pardon ».

Une fermeture définitive conseillée par sa comptable

Auprès du média belge Karrré, Alysson Jadin avait révélé début novembre, se trouver « dans une situation où sa comptable lui demande de fermer après trois mois d’ouverture ». Au total, la jeune femme avait investi 25.000 euros pour pouvoir ouvrir son barber-shop, sans aucune aide financière de la part de l’Etat. l’artiste de rue Hyer à realisé une fresque en son honneur.