Quelques semaines après la mort de son bébé au bout de 20 semaines de grossesse, Chrissy Teigen a dévoilé une lettre bouleversante dans laquelle elle explique notamment les causes de la disparition de son petit Jack.

Après plusieurs semaines de silence, Chrissy Teigen prend la parole. Le 1er octobre dernier, la mannequin annonçait sur les réseaux sociaux la perte tragique de son troisième enfant au bout de 20 semaines de grossesse. Un geste largement critiqué, mais qui ne semble pas l’avoir atteinte, puisque c’est de nouveau publiquement qu’elle a choisi de s’exprimer sur cette fausse couche, dans une lettre ouverte où elle révèle notamment les causes de la mort de son bébé. « Mes médecins m’ont diagnostiqué un décollement partiel du placenta », a-t-elle ainsi révélé, expliquant avoir « toujours eu des problèmes de placenta ».

Dans cette lettre, Chrissy Teigen explique en effet qu’elle avait dû accoucher de son fils Miles un mois plus tôt car il ne recevait « pas assez de nourriture ». « Mais c’était mon premier décollement. Nous l’avons surveillé de très près, dans l’espoir que les choses guérissent et s’arrêtent. Au lit, je saignais et saignais, légèrement mais toute la journée, changeant mes propres couches toutes les deux heures », se souvient-elle. Alitée pendant un mois, Chrissy Teigen précise qu’elle a tout fait pour que sa grossesse atteigne les 28 semaines pour donner naissance à son fils, prénommé Jack, qui aurait alors pu survivre, même en tant que bébé prématuré.

Chrissy Teigen : « Je me soucie peu que détestiez ces photos »

Il y a quelques jours, c’est souriante et vêtue d’une longue robe rose que Chrissy Teigen a fait une première sortie discrète depuis la disparition de son bébé. Très critiquée pour avoir partagé des clichés de sa fausse couche, mais aussi de son bébé quelques heures après sa naissance, l’épouse de John Legend n’a également pas manqué de répondre à ces attaques dans sa lettre ouverte.

« Je ne peux pas exprimer à quel point je me soucie peu que vous détestiez ces photos. Et Je me soucie peu que ce soit quelque chose que vous n’auriez pas fait », lance-t-elle sans détour, avec le soutient des célébrités comme Kate Beckinsale. « Je l’ai vécu, j’ai choisi de le faire, et plus que tout, ces photos ne sont destinées qu’aux personnes qui ont vécu ça ou qui sont assez curieuses pour se demander à quoi ressemble quelque chose comme ça. Ces photos sont pour les personnes qui en ont besoin. Les pensées des autres ne m’importent pas », conclut-elle.