Le 23 octobre 2020, le cabinet de Brigitte Macron a signalé à l’AFP que la première dame; cas contact au coronavirus; a été testée négative ce vendredi.

Elle s’était mise à l’isolement depuis lundi dernier. Brigitte Macron, cas contact, a reçu les résultats de son test Covid : négatif. « Mme Macron a effectué le 22 octobre un test virologique (RT-PCR), soit sept jours après son dernier contact avec la personne déclarée positive au Covid-19 et le résultat est qu’elle n’est pas positive« , a déclaré son cabinet.

Conformément aux prescriptions sanitaires indiquées, l’épouse du Chef de l’Etat s’était mise à l’isolement pour une durée de sept jours après avoir découvert le 19 octobre qu’elle était cas contact. En effet, quelques jours plus tôt, le jeudi 15 octobre, Brigitte Macron, alors en déplacement dans la Drôme, s’était rendue à Valence pour un dîner avec le maire de la ville et une autre personne qui a par la suite été testée positive, tout comme l’élu de la ville, Nicolas Daragon, ce lundi.

« Les symptômes, similaires pour l’heure à ceux d’une grippe, sont apparus dimanche soir« , indiquait l’entourage du maire selon des propos rapportés par Le Dauphiné ce mardi. Le lendemain du dîner, vendredi 16 octobre, le maire s’était à nouveau rendu à un déjeuner en compagnie de Brigitte Macron et d’autres convives. La tablée, qui comptait 10 personnes, était disposée en U afin d’éviter les vis-à-vis direct. L’Agence régionale de santé a tout de même demandé aux personnes présentes ce jour-là de se mettre en isolement.

Brigitte Macron : prête à « reprendre ses activités »

Si l’épouse du président n’a jamais présenté de symptômes, nul doute que l’annonce du résultat négatif est un véritable soulagement. Dès ce vendredi, elle peut donc « reprendre ses activités« , comme l’a indiqué son cabinet à l’AFP. Mercredi dernier, lors de l’hommage national à Samuel Paty; l’enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre; Brigitte Macron n’avait pas pu assister à la cérémonie en raison de son devoir d’isolement. Elle avait tout de même honoré la mémoire de l’enseignant à travers une lettre « Être prof »; remise au Parisien la veille; et dans laquelle elle rendait par la même occasion hommage aux 800 000 enseignants de France.